Étude jeunesse

Faire face à l’incertitude : La jeunesse au Moyen Orient et en Afrique du Nord

L‘étude sur la jeunesse dans la région MENA de la Friedrich-Ebert-Stiftung

La Friedrich-Ebert-Stiftung a réalisé en 2016/2017 une vaste étude représentative auprès d’adolescents et de jeunes adultes dans huit pays du Moyen Orient et d’Afrique du Nord. Les résultats offrent un aperçu captivant sur leur façon d’aborder la vie, leur perception de leur existence et leur conception de l’avenir. Près de 9000 jeunes entre 16 et 30 ans ont ainsi été interrogés en Egypte, au Bahreïn, au Yémen, en Jordanie, au Liban (libanais et refugiés syriens), au Maroc, en Palestine et en Tunisie.

Les résultats de l’enquête mettent en évidence l’incertitude et la précarité auxquelles les jeunes de la région doivent faire face dans de nombreux domaines. Pourtant, n’ayant pas le choix, ils s’accommodent des situations difficiles et trouvent leur propre voie. En dépit des profonds changements économiques, de l’absence d’opportunités de participation à la vie politique, et dans certains pays aussi de la violence, de la guerre, de la pauvreté et de la faim, ils sont nombreux à envisager l’avenir avec confiance.

Les jeunes dans la région MENA

Le Printemps Arabe a donné lieu, dans plusieurs pays de la région MENA, à des processus de transformation politique et sociale qui sont parfois très différents d’un pays à l’autre et dont on ne peut encore prévoir l’issue. De nombreux jeunes vivants en marge de la vie politique et économique et ignorés par les décideurs politiques ont joué un rôle primordial dans ces événements.

Les jeunes continuent de demander une égalité d’accès à la politique et à la participation sociale un peu partout dans la région MENA. Ils ne veulent pas seulement faire entendre leur point de vue auprès de l’opinion publique, ils sont aussi prêts à assumer leur part de responsabilité vis-à-vis d’eux-mêmes et de la société. Pourtant, avec leurs demandes, ils ne cessent d’être confrontés à des limites ou de se heurter à des résistances.

Dans la région MENA, les sociétés sont très jeunes. Pour établir ou maintenir la stabilité en leur sein, il est essentiel d’intégrer les jeunes à la vie politique et économique, et de développer des modèles de sociétés inclusives. Mais cette intégration est rendue d’autant plus difficile dans de nombreux pays de la région en raison de la précarité politique et économique, dont l’une ne cesse de renforcer l’autre. Souvent, les changements sociaux visés n’ont pas pu être réalisés ou du moins pas pleinement.

La Friedrich-Ebert-Stiftung voit dans la jeunesse un facteur déterminant pour l’évolution démocratique de la région, et souhaite renforcer son potentiel pour initier des changements dans la politique et la société. Sur la base des résultats présentés dans cette étude, la fondation entend stimuler un débat sur la situation des jeunes dans la région MENA.


1. Les jeunes recherchent la sécurité, un bon niveau de vie et de bonnes relations avec leurs familles

2. La religiosité augmente, mais est surtout pratiquée de manière individuelle

3. La famille est le plus important système de sécurité et de référence

4. Les jeunes sont confrontés à d’énormes problèmes économiques et à l’absence d’opportunités de carrière

5. Moins de dix pour cent des jeunes veulent émigrer

6. Les moyens de communication sont surtout utilisés à des fins privées

7. Les adolescents et les jeunes adultes prennent leurs distances par rapport à la politique

8. De nombreux jeunes sont prêts à s’engager dans le social et dans la société

9. L’engagement social intervient majoritairement en dehors des institutions

10. Néanmoins : la majorité des jeunes envisagent l’avenir avec confiance

Les résultats de l’étude sont accessibles ici

Données d’enquête

Les données collectées, commissionné par la Friedrich-Ebert-Stiftung et en collaboration de Kantar Public (auparavant TNS Infratest Politikforschung) et l’université de Leipzig, peuvent être trouvés dans des fichiers PDF pour chaque pays (en Anglais) :

Questionnaire, MENA aperçu régional, Egypte, Bahreïn, Yémen, Jordanie, Liban, Maroc, Palestine, Réfugiés syriens, Tunisie 


Analyse de pays

Palestine

Tunisie

Yemen

Jordanie

Contact

Dr. Friederike Stolleis

Department of the Middle East and North Africa

Friederike.Stolleis(at)fes.de


Vers le haut