La protection sociale et le FMI au Maroc, en Tunisie, et en Jordanie et au Liban

Les systèmes de protection sociale dans la région MENA sont souvent sous-financés et souffrent d’un manque d’adéquation ou d’une couverture insuffisante. Les gouvernements, freinés par la politique d’austérité et se concentrant sur l’assainissement budgétaire, rejettent les appels à une sécurité sociale étendue comme étant non finançables.  Cependant, la pandémie du Covid-19 a montré à quel point les sociétés peuvent devenir vulnérables si la protection de base n’est pas disponible pour ceux qui en ont le plus besoin : les femmes, les personnes handicapées, les travailleurs informels et plus encore.

Les pays visés par ce projet,, surtout le Maroc, la Tunisie et la Jordanie, ont tous participé à des accords de prêt avec le FMI ces dernières années. En fait, la rapidité avec laquelle ces accords se sont succédé a considérablement augmenté depuis la rupture politique de 2011. Ces accords comportent généralement un ensemble de conditions, principalement en ce qui concerne l’assainissement budgétaire et les réductions des dépenses publiques. Dans le même temps, en s’appuyant sur l’expertise des institutions financières internationales et l’adhésion à l’économie néoclassique, les programmes de réforme économique se sont concentrés sur les mêmes résultats. De telles réformes n’ont pas été efficaces pour la majorité de la population. Cela est confirmé par un écart croissant en matière de richesse et de revenus ainsi que par des séries continues de  protestations socio-économiques.

Dans une situation où l’austérité et l’augmentation de la dette continueront d’alourdir les budgets de l’État, comment pouvons-nous œuvrer à une protection sociale plus universelle, inclusive et adéquate ? Quels sont les discours autour de la protection sociale qui doivent changer ? Le projet travaillera sur des études académiques pour recueillir de nouvelles preuves et la narration numérique pour inclure autant de personnes que possible dans la discussion et les forums et ateliers pour rassembler les parties prenantes pertinentes.

La pandémie a révélé la faiblesse de la protection sociale dans la région, mais elle a également ouvert une occasion historique de discuter d’une  expansion majeure de la couverture de la protection sociale.

Activités

| Activités, Politiques économiques pour la justice sociale

Tunis Les 17 et 18 Mars /Zoom

Hôtel Laico Tunis, Place des Droits de l’Homme, 1001 Av. Mohamed 5, Tunis 1001/ En ligne

 


suivant

05.03.2019 | Activités, Politiques économiques pour la justice sociale

Appel à candidatures de militants, de chercheurs indépendants, d’étudiants en Master et de doctorants : En collaboration avec la Friedrich Ebert…


suivant

27.11.2018 | Activités, Politiques économiques pour la justice sociale

Bruxelles le 27 et 28 novembre 2018


suivant

Presse

| Presse, Politiques économiques pour la justice sociale

L’étude s’est appuyée sur des séances de travail, des entretiens, des témoignages et des discussions interactives avec 22 jeunes


suivant

| Presse, Politiques économiques pour la justice sociale

La levée progressive de la subvention et la réforme des entreprises publiques permettra d’alléger l’endettement public pour atteindre 86% du PIB en…


suivant

| Presse, Politiques économiques pour la justice sociale

La politique d’austérité proposée par le Fonds monétaire internationale (FMI) pour alléger l’endettement public de la Tunisie n’est pas la véritable…


suivant

Friedrich-Ebert-Stiftung

Section du Proche et Moyen Orient et l'Afrique du Nord
FES Berlin
Hiroshimastraße 28
10785 Berlin

info.nahost(at)fes.de

Á propos de FES

Bureaux dans la Région
 

Publications

Vers le haut