29.09.2022

Avancer La Protection Sociale En Période D'austérité

La Protection Sociale est un Droit Humain qui considérée comme la politique publique la plus redistributive des richesses qui permet ainsi de réduire les inégalités économiques et ce à travers multiples channels.

La région MENA est considérée parmi les régions les plus inégales dans le monde avec des taux élevés de la dette publique et du chômage, associé à une économie informelle qui peut représenter plus que la moitié de l’économie du pays dans certains cas. Ces problèmes économiques ont été à l’origine des soulèvements populaires et des protestations en 2011, réclamant la liberté et la justice sociale. Depuis, les protestations ne sont pas arrêtées et on a assisté à de multiples manifestations dans plusieurs pays de la région contestant les politiques d’austérité et leurs effets sur leurs vies.

La Protection Sociale est un Droit Humain qui considérée comme la politique publique la plus redistributive des richesses qui permet ainsi de réduire les inégalités économiques et ce à travers multiples channels. Pour les systèmes contributifs de protection sociale, on peut citer les assurances maladie et les caisses de sécurité sociale et pour les systèmes non-contributifs, on parle de transferts monétaires directs des budgets nationaux à un certain nombre de citoyens tels que les personnes âgées, les personnes handicapées, les pauvres et d’autres. Aujourd’hui, on réclame à de plus en plus la Protection sociale Universelle qui « ne laisse personne de côté ».

La crise du COVID-19 a mis la lumière sur la nécessité de Protection Sociale Universelle pour garantir l’accès à la santé pour tous et afin de protéger tout le monde y compris ceux qui peuvent perdre leur emploi, de la vulnérabilité. La mise en place de systèmes de protection sociale nécessite des stratégies nationales efficaces et du financement. Ce dernier représente un important obstacle durant ces moments de récession économique où les ressources financières se font de plus en plus rares.

Les Institutions Financières Internationales tel que le Fond Monétaire International (FMI) ont historiquement joué un rôle important dans la restructuration des économies de ces pays à travers les conditionnalités d’accès aux prêts. Dans les pays arabes, les systèmes de protection sociale ont connu un déclin, après la mise en œuvre de programmes et accords avec le Fonds Monétaire International. Ainsi des programmes universels de protection sociale dans ces pays ont été remplacés par des transferts monétaires destinés aux plus pauvres sans pour autant réussir toujours à les atteindre. Beaucoup de personnes en état de vulnérabilité n’ont pas pu bénéficier de ces transferts.

Le projet « Politiques économiques pour la justice sociale dans la région MENA » de la Fondation Friedrich Ebert, à travers son rapport : « Sans-Abri : Le Rôle Du FMI Dans le Recul de la Protection Sociale, Etude de cas de la Tunisie, Jordanie et du Maroc », analyse les systèmes de protection sociale dans la région du Moyen-Orient et Afrique du Nord ainsi que sur l'impact des programmes du FMI sur ces systèmes à travers une étude de cas de la Tunisie, la Jordanie et du Maroc.

Le rapport traite le cas de trois études de cas de trois pays à revenu intermédiaire non exportateurs de pétrole, à savoir le Maroc, la Tunisie et la Jordanie. Ces pays sont situés dans une zone décrite par le FMI comme ayant une faible protection sociale, par rapport à des pays comparables dans le monde. Les trois pays se sont également engagés dans une large coopération avec les experts du FMI au cours de la dernière décennie. A travers ces études de cas, on s’est concentré en particulier sur le remplacement de système universel de protection sociale par des transferts monétaires et sur l'insistance du FMI et de la Banque Mondiale à les remplacer par des programmes de ciblage statistique destinés aux plus pauvres des pauvres. Ainsi, tous les programmes de ciblage en transferts monétaires ont fait l'objet d'une évaluation en termes d'impact sur la pauvreté et la justice sociale en fonction de la spécificité de chaque programme dans les trois pays. Etant lancé durant la période du début de la pandémie, ce rapport présente une première évaluation régionale des politiques recommandées par le Fonds à la suite de la pandémie de COVID-19, en termes d'impact social sur les citoyens.

Ce rapport dans sa version anglaise sera publié le 29 septembre 2022 et les versions arabe et française suivront dans les semaines qui suivent. Afin de disséminer ce rapport à un large public, quatre entretiens ont été menés avec les auteurs du rapport et l’équipe de la Fondation Friedrich Ebert afin de présenter les principaux résultats et seront publiés dans quatre épisodes du Podcast Yadkhafiya au cours des jours qui suivent la publication du rapport. Aussi, un article sera publié sur la platform Meschkal présentant des témoignages réels de personnes ayant été affectés par ces politiques en Tunisie. 

Afin d’ouvrir le débat sur les résultats du rapport, le projet « Politiques Economiques pour la Justice Sociale dans la région MENA » organise un webinaire le vendredi 7 Octobre 2022 à 15 heure (heure de Tunis) où les auteurs présenteront et discuteront les résultats du rapport avec des activistes et experts de la région. Ceci vient à moment important de l’année, à deux jours du début des réunions annuelles du FMI et de la Banque Mondiale et des consultations avec la société civile. Ce moment est à saisir pour plus de plaidoyer avec les décideurs nationaux et internationaux dans le but de défendre les droits des citoyens et citoyennes dans la région à un moment critique aussi bien au niveau régional qu’au niveau international.

Vous pouvez vous enregistrer au Webinaire à travers ce lien : https://library.fes.de/pdf-files/bueros/tunesien/19559.pdf

Vous pouvez vous inscrire au webinaire en cliquant sur le lien suivant: https://us06web.zoom.us/webinar/register/WN_koj35GBXRcSgqcJXHj-6Vg

Vers le haut