Économie et justice sociale

Les facteurs socio-économiques ont certes été un moteur important des mouvements de protestation dans la région du Moyen-Orient et de l'Afrique du Nord (MENA) en 2010/11 mais la plupart des pays continuent de suivre un modèle économique néolibéral. Certains gouvernements ont pu assurer la paix sociale grâce aux revenus rentiers, mais cela avec de moins en moins de succès en raison de la baisse du prix du pétrole. Les déficits structurels de la politique économique, tels que la forte dépendance à l'égard du secteur énergétique, la nécessaire réforme de la politique du marché du travail, la faible productivité et le faible taux d'industrialisation, deviennent ainsi de plus en plus évidents.

En raison de difficultés économiques et financières, de nombreux pays de la région ont dû faire appel au soutien d'institutions financières internationales telles que la Banque mondiale ou le Fonds monétaire international (FMI). Ce soutien financier était soumis à des conditions d'ajustement structurel qui étaient censées accroître la compétitivité internationale entre pays. Cependant, la libéralisation, la privatisation et la réduction des services publics ont eu pour effet secondaire d'accroître les inégalités sociales. La croissance économique a profité à une petite élite bien connectée et à des structures de pouvoir clientélistes bien ancrées.

L'accroissement des inégalités sociales dans la région a un impact négatif sur le développement des pays respectifs, non seulement sur le plan économique, mais aussi sur le plan social et politique. L'inadéquation des systèmes de sécurité sociale, qui doivent être réformés, l'augmentation spectaculaire de l'emploi informel et les vaines espérances de promotion sociale par l'éducation entraînent une résignation croissante et un manque de perspectives, en particulier chez les jeunes.

Avec son projet régional intitulé Politiques économiques pour la justice sociale, et basé à Tunis, la Friedrich-Ebert-Stiftung (FES) vise à relancer le débat sur la politique économique dans la région. Au lieu de laisser la discussion s'enliser dans l'ornière des mesures d'ajustement structurel et d'austérité considérées comme "sans alternative", il convient d'envisager de véritables solutions de rechange en matière de politique économique. Celles-ci devraient contribuer à renforcer la justice sociale dans les économies de la région.

Publications

No items found
Politiques économiques pour la Justice sociale

Politiques économiques pour la Justice sociale

La justice sociale avec sa pertinence politique et économique est au cœur de la politique dans le monde arabe d'aujourd'hui. Les soulèvements de 2010/2011, n’ont certes, pas apporté de changement politique durable dans la région, néanmoins ont révélé le besoin ultime de réformes politiques et surtout économiques. suivant

Pour savoir plus sur notre travail international :

Économie mondiale et responsabilité des entreprises

Économie mondiale et responsabilité des entreprises

Dans une perspective progressiste, les politiques économiques, commerciales et fiscales mondiales servent sans doute un objectif plus élevé. Il s'agit avant tout d'instruments permettant de réduire les inégalités au sein des États et entre eux, ainsi qu'entre le Nord et le Sud de la planète. Un ordre économique mondial bénéfique sert le bien commun : il apporte des solutions aux problèmes sociaux, au lieu de les exacerber. suivant

Communauté internationale et société civile

Communauté internationale et société civile

Nous luttons pour la solidarité internationale et la participation démocratique à la politique mondiale. La société civile doit avoir son mot à dire lorsqu'il s'agit de résoudre des problèmes et d'établir des règles qui s'appliquent à nous tous et toutes. Le bien commun, et non les intérêts des puissants économiquement, doit être au centre des préoccupations, y compris sur la scène mondiale. suivant

Vers le haut