Droits des travailleurs/euses

L'injustice sociale reste l'un des problèmes les plus graves dans la région du Moyen-Orient et de l'Afrique du Nord (MENA). Elle est à l'origine de conflits sociaux et peut même conduire à des conflits armés. Néanmoins, le développement socialement inclusif figure rarement à l'ordre du jour des gouvernements de la région. Il est donc d'autant plus important que les syndicats, qui sont les principaux défenseurs des droits des travailleurs/euses, fassent campagne pour une meilleure justice sociale. La Friedrich-Ebert-Stiftung (FES) apporte son soutien à cet égard.

En raison de divers facteurs politiques, l'activité syndicale libre et démocratique ne peut être considérée comme acquise dans la région MENA. Dans de nombreux pays, les syndicats sont étroitement liés aux gouvernements, y compris à de nombreux régimes autoritaires, depuis des décennies. La représentation des intérêts des travailleurs/euses a souvent été reléguée au second plan. Les restrictions à la liberté d'association et aux droits syndicaux fondamentaux continuent de faire partie de la vie politique quotidienne.

L'objectif du travail auprès des syndicats de la FES dans la région est de les renforcer en tant qu'institutions démocratiques et de les aider à s'impliquer activement pour structurer la politique et la société. Les bureaux nationaux de la FES conseillent et soutiennent les organisations-cadres nationales ou les syndicats sectoriels et ce travail est, à son tour, complété par les activités de soutien des syndicats régionaux par la FES.

Le Programme régional des syndicats œuvre à partir de Tunis à consolider les approches syndicales progressistes et renforcer systématiquement les syndicats. L'accent est mis sur les normes de travail et les normes sociales, la participation des femmes et des jeunes et le traitement des questions de politique économique et sociale pertinentes, y compris la migration. Les partenaires importants sont la Confédération arabe des Syndicats (ATUC), l'Organisation Internationale du Travail (OIT) et les fédérations syndicales internationales actives dans la région.

Également basé à Tunis, le projet Promoting Migration Governance est axé sur une politique migratoire inclusive qui protège les droits des travailleurs/euses par le biais d'une plateforme syndicale collaborative transrégionale. Un partenariat stratégique relie 30 syndicats dans les pays de départ, de transit et d'installation en Afrique de l'Ouest, en Afrique du Nord et en Europe. En mettant en commun leur expérience et leur savoir-faire et en promouvant des pratiques syndicales innovantes par la solidarité, l'objectif est d'intégrer les syndicats dans la gouvernance des migrations afin de parvenir à un meilleur équilibre entre les considérations sécuritaires, économiques, sociales, environnementales et humaines.

Publications

No items found
Programme régional des Syndicats

Programme régional des Syndicats

Les syndicats ont joué un rôle politique important au cours des troubles politiques et après la chute des dirigeants du régime au pouvoir. En Tunisie et en Egypte, les salarié(e)s ont, pendant les manifestations, cessé le travail dans les usines. suivant

 Promoting Migration Governance

Promoting Migration Governance

Coopération entre syndicats et parties prenantes en Afrique du Nord, Afrique de l’Ouest & Europe. L’élaboration, la mise en œuvre et le suivi de politiques et des stratégies nationales migratoires basées sur les droits, exigent une responsabilisation et une coordination plus forte des syndicats des pays de d’origine, de transit et d’accueil. suivant

Pour savoir plus sur notre travail international :

Politique syndicale internationale

Politique syndicale internationale

Si notre objectif est de promouvoir la démocratie sociale dans le monde entier, nous devons d'abord renforcer les syndicats. Grâce à eux, les employé.es peuvent façonner la société sur le plan économique, social et politique - en visant finalement un travail décent et la justice sociale. Nous soutenons les groupes de pression qui aident les employé.es formel.les et informel.les à devenir plus représentatifs, démocratiques et indépendants. suivant

Vers le haut