10.06.2022

FES MENA Youth Study 2021 : Jeunesses maghrébines

« Jeunesses maghrébines au Maroc, Algérie et en Tunisie », un colloque organisé par la Friedrich-Ebert-Stiftung et le Merian Centre for Advanced Studies in the Maghreb (MECAM) à Tunis. Un titre en pluriel pour mettre l’accent sur la diversité et la pluralité d’une jeunesse tant considérée comme groupe homogène tandis qu’elle dérobe de spécificités et d’hétérogénéité.

En automne 2021, douze milles jeunes hommes et femmes agé.es entre 16 et 30 ans de la région MENA ont fait l’objet d’une vaste enquête quantitative ciblant à discerner leurs avis et perceptions concernant des thématiques et des sujets d’actualités à l’instar de la politique, le genre, le changement climatique et l’engagement civique. C’est la deuxième enquête dans ce genre que la Friedrich-Ebert-Stiftung mène pour l’édition de son Étude sur la Jeunesse.

Dans ce contexte, une rencontre a été organisée avec des sociologues et chercheur.es du Maroc, l’Algérie et la Tunisie pour discuter les premiers résultats obtenus. Avec la richesse du contenu, le débat s’est focalisé sur les effets de la pandémie Covid-19, l’insécurité alimentaire ressentie ainsi que la question environnementale dans les pays du Maghreb.

Dr Fadma Ait Mous de l’Université Hassan II de Casablanca a affirmé que le rôle de la famille demeure prépondérant et se substitue souvent à celui des politiques publiques, notamment en termes de logement, de recherche d’emploi et de financement. Un constat partagé dans les trois pays.

Quant à l’Algérie, Dr Khadidja Boussaïd du CREAD à Alger a présenté des données qui démontrent que 65 % des répondant.es se sentent exposé.es à une crise environnementale. Mais ils/elles sont partagé.es sur la question si la sensibilisation aux questions environnementales a augmenté dans la société algérienne au cours des dernières années ou pas.

Pour la Tunisie, Dr Imed Melliti de l’Université de Tunis El-Manar a souligné un manque d’intérêt remarquable à la politique pour les jeunes tunisien.nes ainsi qu’une tendance persistante d’intention d’émigration. Malgré la situation difficile en Tunisie, les jeunes expriment un optimisme par rapport à leur avenir personnel.

L’analyse des résultats de l’enquête FES MENA Youth Study par pays sera publiée à la fin de l’année tandis que la deuxième édition de l’Étude sur la Jeunesse régionale sera présentée en 2023.

Vers le haut