Visions féministes de l’avenir du travail

Dans quelle mesure la soi-disant quatrième révolution industrielle changera-t-elle notre façon de vivre et de travailler ? Comment pouvons-nous faire face à ces changements et comment pouvons-nous façonner un monde du travail juste pour l’avenir ?

À l’échelle mondiale, les discussions sur l’« avenir du travail » ont donné lieu à la création d’un éventail de scénarios, allant de l’optimisme au pessimisme, certains prédisant plus de souplesse, de possibilités et de productivité, tandis que d’autres prédisent une hausse des inégalités, des pertes d’emplois et un énorme fossé numérique. Bien que le sujet soit de tendance à l’échelle mondiale et qu’il ait été inscrit à l’ordre du jour de la Banque mondiale et des banques multilatérales de développement, ainsi que des sommets mondiaux comme le G7, le G20, le L20 et le Forum économique mondial, les discussions autour de ce sujet laissent entrevoir des angles morts importants.

Ces discussions ont tourné autour de la numérisation, l’automatisation et l’intelligence artificielle, en se concentrant sur la façon dont ces changements technologiques affecteront notre façon de travailler. Cependant, le changement technologique n’est qu’une des diverses mégatendances mondiales qui auront un rôle vital dans les changements à venir. Les changements climatiques, les changements de pouvoir économique, les changements démographiques, les migrations et la fermeture des espaces démocratiques sont autant de facteurs qui contribueront grandement à façonner notre avenir. En outre, non seulement les discussions ont été principalement façonnées par les perspectives masculines et ont négligé les principales préoccupations et critiques féministes, mais elles ont également été étroitement axées sur les pays de l’OCDE, ignorant ainsi la majorité des pays du Sud et les défis et les possibilités uniques auxquels chaque région sera confrontée.

Dans la région MENA, les systèmes économiques capitalistes et néolibéraux ont contribué à des taux de chômage élevés, à l’absence de possibilités d’emploi décents, à l’augmentation des mesures d’austérité, à l’absence de politiques de protection sociale adéquates et à la propagation du travail informel et précaire. Cela a grandement perpétué l’injustice économique dans toute la région, les femmes et les groupes marginalisés étant les plus touchés.

Des mesures immédiates doivent être prises pour améliorer la situation actuelle et atténuer les risques associés aux changements que les mégatendances mondiales susmentionnées auront. Dans ce contexte, une perspective féministe offre une opportunité vitale pour formuler des visions innovantes et des politiques macroéconomiques alternatives qui mettent la justice sociale au centre et tentent de faire pencher la balance vers moins d’exploitation, plus de ressources et moins d’obstacles pour tous dans le futur monde du travail.

Publications

02.04.2020 | Publications francais, Féminisme politique, Visions féministes de l’avenir du travail

Perspectives féministes sur l’économie verte dans la région MENA

La recherche démontre que la transition vers une économie verte stimulera la création d’emplois ; la création nette d’emplois à l’échelle mondiale,…


suivant

12.03.2020 | Publications francais, Féminisme politique, Visions féministes de l’avenir du travail

Perspectives féministes sur le travail de soins dans la région MENA

Depuis l’émergence du capitalisme, le travail de soin effectué par les femmes est un pilier qui soutient l’économie mondiale.


suivant

Activités

Aucune actualité disponible.

Presse

Aucune actualité disponible.

Friedrich-Ebert-Stiftung

Section du Proche et Moyen Orient et l'Afrique du Nord
FES Berlin
Hiroshimastraße 28
10785 Berlin

info.nahost(at)fes.de

Á propos de FES
Bureaux dans la Région

Vers le haut