22.08.2019

Solidarité syndicale inter-régionale et migration - les syndicats affirment leur engagement

La cinquième Assemblée Générale du RSMMS a constitué un événement syndical majeur sur les questions migratoires. Du 2 au 4 juillet 2019, trente organisations et plus de 200 participants d'Afrique de l'Ouest et du Nord ainsi que d'Europe étaient présents à Tunis pour discuter de « L’Articulation syndicale interrégionale au service du travail décent des migrants ».

Photo: FES MENA

Photo: FES MENA

La Tunisie qui a accueilli cette conférence internationale se trouve en effet au centre des défis que posent les politiques migratoires entre blocs régionaux. Pays tampon entre l'Afrique et l'Europe, le pays vit une transition démocratique depuis plusieurs années qui réunit sous l’impulsion de la centrale syndicale UGTT un cadre favorable à l’élaboration d’alternatives aux politiques migratoires sécuritaires. L’enjeu en devient de renforcer les leviers d’action dans une logique de coopération Sud-Nord et Sud-Sud pour responsabiliser davantage les syndicats, expérimenter des mécanismes de protection communs, jouer un rôle dans le développement de mécanismes de migration régulière et contribuer activement à l’élaboration des futures politiques migratoires.

Le réseau RSMMS, soutenu par la Friedrich-Ebert-Stiftung, et coordonné par l’UGTT depuis sa création en 2014, constitue un projet novateur qui rassemble les ressources et le savoir-faire des organisations appartenant à différentes régions afin de lutter ensemble pour les droits de tous les travailleurs, contre l'exploitation et la discrimination. L'idée derrière la coordination intersyndicale est simple : le phénomène transnational de la migration appelle des stratégies transnationales. Rassemblant des organisations des pays d'origine, des pays de transit et des pays de destination, les syndicats membres se saisissent de l’opportunité des enjeux de la mobilité des travailleurs pour renforcer mutuellement leur rôle au niveau national, régional et international.

Les participants ont débattu des défis relatifs aux questions de sécurité sociale, du dialogue entre les partenaires sociaux, et des mécanismes de régularisation et d’intégration sur fond des expériences de terrain menées conjointement par les différents membres du réseau RSMMS.

Avec l’adhésion de cinq nouveaux syndicats de Belgique, d'Italie, du Togo, du Niger et du Sénégal, le RSMMS compte désormais 29 organisations syndicales de 16 pays, démontrant l'importance croissante d’une approche structurée du mouvement syndical pour relever le défi de la mobilité des travailleurs. Le message envoyé à l’occasion de cette conférence internationale prend la forme de la Déclaration de Tunis, élaborée par les membres européens, maghrébins et ouest africains du réseau : une étape importante dans l’engagement des organisations pour mieux remplir leur mandat de représentation de tous les travailleurs en faveur d’un travail décent pour tous.

مؤسسة فريدريش ايبرت

قسم الشرق الاوسط و شمال افريقيا
مكتب برلين
Hiroshimastraße 28
10785 برلين

info.nahost(at)fes.de

حول المؤسسة
المكاتب في المنطقة

الرجوع إلى أعلى